les transitions un potentiel sous-estimé.

.  .  .

La réussite d’une dissertation de Géopolitique repose sur plusieurs critères, à la fois sur le fond et la forme de la copie. Si les candidats citent spontanément la richesse de son contenu, la pertinence de sa problématique ou encore l’articulation logique, beaucoup sous-estiment une facette importante d’une dissertation : sa fluidité. Cet article souligne l’importance des transitions dans la fluidité et clarté du propos du candidat, tout en montrant combien des transitions de qualité sont une stratégie efficace pour obtenir une excellente note lors de l’épreuve de Géopolitique (et plus globalement pour toute épreuve « littéraire »). 

 

Pourquoi les transitions sont-elles si importantes ?

Tout comme pour l’oral, une excellente copie se caractérise par son contenu de qualité, mais surtout par la clarté de son propos. Si cela est primordial dans l’introduction, il ne faut pas relâcher l’effort dans le corps de la dissertation. La transition est véritablement la colonne vertébrale de ta dissertation, et doit permettre au correcteur de comprendre le lien logique et la cohérence entre deux parties. 

Une bonne transition est tout d’abord visible au premier coup d’œil, en étant un court paragraphe isolé entre deux parties. Pour ce qui est de son contenu, la transition ne doit excéder les 3-4 phrases : elle est à la fois un récapitulatif des enjeux soulevés dans la partie précédente, tout en soulignant la pertinence de la partie suivante dans le cadre de ta démonstration. Grâce à elle, le passage d’une partie à une autre se fait sans accroc et surtout selon une suite logique.

Pour réussir cet exercice loin d’être évident, je te conseille de rédiger tes transitions au brouillon, juste après avoir terminé ton introduction. Je suis conscient que ces explications peuvent te sembler à ce stade abstraites. Je te propose donc d’étudier ensemble un exemple de transition efficace, sur un sujet que j’ai eu à traiter lorsque j’étais en prépa !

 

Passons à la pratique : exemple d’une transition claire et efficace 

Prenons un sujet régional, tel que « Ruptures et permanences en Amérique Latine au XXIe siècle ». Considérons qu’une partie traite des transformations politiques et économiques en cours sur ce continent. Nous souhaitons traiter dans la partie suivante des transformations sociales qui en découlent (via de nouvelles politiques de redistribution et conditions économiques pour les pays étudiés) mais qui n’effacent pas complètement les fortes inégalités qui règnent en Amérique Latine.

Nous te proposons cette transition, courte mais claire et percutante : « Les transformations économiques et politiques de l’Amérique Latine, reposant à la fois sur de nouvelles logiques et des spécificités historiques, s’accompagnent de mutations sociales profondes qui n’ont malheureusement pas supprimés les maux structurels de la société latino-américaine ».

La première partie de la phrase résume clairement la partie précédente, axée sur les dimensions politiques et économiques, tout en rappelant les arguments exposés (de nouvelles logiques, mais également des spécifiques historiques).

La seconde partie de la phrase se concentre sur la partie à venir, tournée sur les aspects sociaux, et est suffisamment claire pour que le correcteur y décèle les arguments qui vont justifier le propos (des mutations profondes qui ne masquent malheureusement pas une inégalité chronique au sein de la société latino-américaine). 

Ce premier exemple te permettra, je l’espère, de mieux comprendre l’importance de transitions soignées : elles sont l’une des conditions nécessaires (mais non-suffisantes) d’une copie claire et cohérente !

.  .  .

Nos lecteurs ont apprécié cet article Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de vote)

Loading...

Antonin Bibal
Ancien de la prépa Henri IV en ECS, j'ai lancé ce blog pour vous aider à améliorer vos copies de géopo.