HEC : Comment gérer son temps à l’oral de géopolitique ?

.  .  .

L’oral de géopolitique est l’aboutissement de plusieurs années de préparation aux khôlles. La gestion du temps de préparation, d’exposé et de réponse aux questions s’apprend donc dès la première année pour s’assurer une excellente note au concours. Cet article montre combien la méthodologie et le sens de l’organisation priment lors des épreuves orales (dans notre cas celle de géopolitique) et expose les enjeux d’une gestion maîtrisée de son temps.

Une épreuve où la méthodologie et l’organisation priment

Les divers rapports de jury ne cessent de le répéter : « L’exercice est moins académique qu’on pourrait le penser » (HEC 2016). Si l’on s’intéresse la plupart du temps à la gestion du temps d’exposé du candidat, il est tout aussi important de gérer son temps de préparation et de réponse aux questions du jury. Commençons par le temps spécifique de préparation (pour rappel de 30 minutes), lorsque tu prendras connaissance de ton sujet HEC. Comme pour une dissertation, consacre au moins 5 minutes pour analyser les termes du sujet, identifier les principaux enjeux à traiter et les notions indispensables à utiliser. Contrairement à l’épreuve écrite, je ne suis pas partisan d’une rédaction complète de l’introduction (et encore moins de la conclusion) : le principal risque pour toi est d'adopter un ton monotone en lisant tes notes sans regarder le jury. Note plutôt les éléments clés de ton accroche, de la problématisation et les titres de tes parties. Pour ne pas oublier les transitions, qui pour rappel assurent la clarté de ton exposé, je te conseille de les écrire entièrement. Elles doivent être claires, concises et ne pas représenter plus de 3 phrases (voir l'article sur les transitions). Le temps dédié aux questions nécessite également une gestion stratégique de son temps. Le jury souhaitant un échange assez rapide avec le candidat, il s’efforce donc dans la très grande majorité des cas de formuler ses questions de manière très claire. Il est contre-productif, et même risqué, de vouloir gagner du temps en faisant répéter plusieurs fois le jury ou en demandant de préciser la question. Il est beaucoup plus malin de répondre plus longuement aux questions que l’on maîtrise en « tendant des perches » au jury, et ainsi orienter les questions sur des aspects du programme où tu excelles.

De l’art de bien maîtriser le temps d’exposé

La gestion du temps de l’exposé est le plus critique car tu es le seul maître du temps. L’objectif est de tenir l’exposé en 10 minutes grand maximum. Les consignes de HEC sont claires, et les jurys n’ont aucun scrupule à couper les exposés dès qu’ils dépassent les 10 minutes. De plus, des candidats se présentent encore à l’épreuve orale sans montre : assure-toi d’en avoir une le jour J et pose là sur la table pour pouvoir y jeter un coup d’oeil régulièrement. S’il est assez clair que l’exposé ne doit pas dépasser les 10 minutes, le jury est plus flexible pour ce qui est de sa durée minimale. Table sur une fourchette de 8 à 10 minutes, et entraîne toi à la respecter en parlant doucement. Prendre l’habitude de parler doucement te permettra en cas de nécessité d’accélérer ton flux de parole et finir dans les temps. Il n’y a en effet rien de pire qu’un oral où le candidat est coupé dans sa conclusion, voire dans sa troisième partie !

.  .  .

Nos lecteurs ont apprécié cet article. Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Antonin Bibal Ancien de la prépa Henri IV en ECS, j'ai lancé ce blog pour vous aider à améliorer vos copies de géopo.