Comment préparer ses notes d’oral

.  .  .

L'oral de Géopolitique à HEC est l’épreuve au plus gros coefficient après celui de Mathématiques. Une structuration claire et efficace de ses notes est donc essentielle pendant le temps de préparation. Nous allons voir dans cet article comment aborder avec le plus de sérénité possible le temps de préparation : sans garantir une excellente note, la préparation structurée des notes te permettront au moins de te présenter avec confiance face au jury !  

Ne pas tomber dans l’écueil de la préparation de la dissertation

L'épreuve orale ne doit pas être abordée de la même manière que la dissertation, à la fois par manque de temps et d’exercice différent. Contrairement à la rédaction du brouillon de la dissertation, je ne te conseille vraiment pas de rédiger entièrement ton introduction (ni ta conclusion d’ailleurs). Pourquoi ? Le principal risque en rédigeant entièrement ton introduction est de débuter ton oral en lisant uniquement tes notes. Le Jury va probablement avoir une première mauvaise impression de ta prestation, et te considérer comme un candidat qui va lire ses notes pendant toute la durée de l’exposé. Rappelle-toi que l’épreuve orale repose autant sur la forme que sur le fond et que la lecture de ses notes peut être très mal perçue par les jurés. Le second risque est de ne pas avoir suffisamment de temps pour préparer les arguments et exemples de tes (sous-)parties. Sans nier l’importance de l’introduction, le jury attendra avant tout un propos structuré et argumenté de ta part. Pour chaque partie et sous-partie, je te recommande vivement de seulement écrire tes arguments / idées clefs ainsi que les exemples associés.

Faire de ses notes un atout stratégique

Nous avons vu jusqu’à présent comment structurer son brouillon pour la première partie de l’oral, à savoir l’exposé. Peu de candidats y pensent, mais le temps de préparation doit également servir à préparer les questions du jury. Tu n'auras pas le temps de dire tout ce que tu sais sur le sujet en 10 minutes, mais garde le précieusement pour les questions-réponses. Liste à la fin de ton brouillon les idées et chiffres clés (tout ce qui est en lien avec le sujet) intéressants sans être essentiels pour ton exposé. L’objectif sera alors de les placer dans tes réponses aux questions du jury, te permettant ainsi de rester maître de cet échange. De nombreux candidats “subissent” le temps de questions-réponses : ils peuvent pourtant pleinement maîtriser ce temps d’échange en orientant les questions. Si le jury prépare pour chaque sujet une liste de questions, il va surtout chercher à approfondir un élément de ton exposé, rebondir sur un argument ou mentionner un chiffre clé. C’est à ce moment que tu pourras t’appuyer sur ton brouillon pour répondre avec brio à ses questions

Les notes doivent être ton filet et non la boussole de ton exposé

J’aime beaucoup cette image car elle me permet d’insister sur l’importance de l’interactivité entre le candidat et le jury. Considère tes notes comme une aide pour la fluidité de ton propos, et non comme un script à lire pendant 10 minutes ! Je sais très bien qu’il est tentant de lire ses notes pendant l’exposé. Si cela a le mérite de te rassurer, tu risques d’avoir un ton monotone, et d’être en complète déconnexion avec le jury. C’est pour cela que je parle de boussole : jette des coups d’oeil furtifs à tes notes pour toujours être sûr de ne pas oublier un argument, citer le bon chiffre et garde la cohérence de tes parties. Entraîne-toi lors de tes années de prépa à ne pas quitter les yeux du jury plus de 3 secondes, et je peux te garantir que tu te démarqueras déjà de nombreux candidats !

.  .  .

Nos lecteurs ont apprécié cet article. Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Antonin Bibal Ancien de la prépa Henri IV en ECS, j'ai lancé ce blog pour vous aider à améliorer vos copies de géopo.